(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris repart de l'avant (+0,5% à 6.580) et efface ses pertes de la veille (-0,35%) mais le CAC40 évolue en retrait de ses plus hauts du jour (6.596) alors que Wall Street s'oriente clairement à la baisse (le Dow Jones cède -0,6%), sauf le Nasdaq qui grappille +0,2%.

  • 6.727,520
  • 0,63%

L'Euro-Stoxx50 affiche un gain de +0,7% à 4.082 (malgré Milan qui cède -0,2%), faisant fi de chiffres d'activité décevants en Europe et une inflation qui demeure forte aux Etats Unis (au plus haut depuis 1992): les investisseurs privilégient l'idée que la saison des résultats devrait réserver plus de bonnes surprises que de mauvaises, ce qui va permettre de se recentrer sur les fondamentaux, c'est à dire les flux de dividendes.

D'après les données FactSet, les bénéfices des entreprises qui composent le S&P 500 devraient avoir augmenté de 27,6% au troisième trimestre (par rapport à la période correspondante de 2020).

La publication, en début d'après-midi, des chiffres de l'inflation américaine pour le mois de septembre plaide pour une réduction du soutien à l'économie de la Réserve fédérale ('tapering').

A près de 5,5% sur un an, l'inflation reste élevée : selon le Département du Travail, les prix à la consommation aux Etats-Unis ont augmenté un peu plus fortement que prévu en septembre (+0,4% à 5,4% en rythme annuel) reflétant une accélération des coûts de l'énergie.

Ils ont augmenté de 1,3%, dont une hausse de 1,2% pour les carburants, les prix de l'alimentation ont, eux, progressé de 0,9%.

Le CPI 'core', qui exclut les 2 éléments ci-dessus, a augmenté pour sa part de 0,2% le mois dernier, après un gain de 0,1% le mois précédent et se maintient à +4% sur 12 mois, conformément aux attentes du marché.

L'autre événement très attendu, c'était les trimestriels de JP-Morgan : le groupe annonce un bénéfice net de 11,7 milliards de dollars sur le 3ème trimestre 2021, en hausse de 2,2 milliards de dollars.

Les revenus nets ont atteint 30,4 milliards de dollars sur le trimestre, en hausse de 2 %. Le revenu autre que d'intérêts s'est élevé à 17,3 milliards de dollars, soit une hausse de 3 % principalement due à l'augmentation des commissions de banque d'investissement dans la Banque CIB et des frais de gestion dans AWM.

L'établissement new-yorkais devait, selon le consensus, annoncer un bénéfice de 2,98 dollars par action, avec des prévisions d'analystes qui s'étageaient entre 2,58 et 3,31 dollars par titre.

La provision pour pertes sur créances a représenté un bénéfice net de 1,5 milliard de dollars, reflétant une libération nette de réserves de 2,1 milliards de dollars due à l'amélioration des perspectives économiques.

Il y avait également un chiffre d'importance majeure publié ce matin en Europe : la production industrielle a diminué de 1,6% dans la zone euro au mois d'août par rapport à juillet (après +1,4% sur juin), montrent des estimations publiée mercredi par Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne.

La production a notamment diminué de 3,9% dans les biens d'investissement, de 3,4% dans les biens de consommation durables et de 1,5% dans les biens intermédiaires. Elle a néanmoins augmenté de 0,5% dans l'énergie.

D'un point de vue géographique, le repli a surtout été alimenté par le recul de l'Allemagne (-4,1%) dû aux pénuries de matériaux et de composants qui affectent actuellement l'industrie automobile.

En rythme annuel, c'est-à-dire par rapport à août 2020, la production industrielle affiche encore une hausse de 5,1% dans la zone euro, mais elle repasse largement en-deçà de la barre des +6% alors que les pénurie de matériaux et/ou de main-d'oeuvre freinent l'activité, en particulier dans le secteur automobile.

Cette journée restera marquée par le soudain sursaut de l'or qui grimpe de +2,3% à 1.794$, son meilleur score depuis 1 mois, jour pour jour.

Le Dollar consolide face à l'Euro, de -0,35% vers 1,1570.

Du coté des valeurs, LVMH (+3%) a annoncé hier soir des ventes de 44,2 milliards d'euros sur les neuf premiers mois de 2021, en croissance de 46 % par rapport à 2020. La croissance organique des ventes sur la période s'établit à 40 % par rapport à 2020. Comparée à 2019, la croissance organique sur les neuf premiers mois de 2021 ressort à 11 %.

LVMH entraine Hermès dans son sillage avec près de +3% également, Kering prend +1,8%.

Sanofi présente de nouvelles données à long terme qui confortent le profil de tolérance et d'efficacité du tolébrutinib à pénétration cérébrale. Ces données sont présentées au 37ème Congrès du Comité européen pour le traitement et la recherche concernant la sclérose en plaques (ECTRIMS). Les résultats à un an de l'étude de prolongation de phase IIb consacrée au tolébrutinib à pénétration cérébrale montrent une forte adhésion au traitement - 98 % des patients ont poursuivi leur traitement.

Spie (+9%) annonce se retirer du processus concurrentiel pour l'acquisition d'Equans, ce que le marché salue avec allégresse. Spie avait déposé une offre non engageante pour l'acquisition d'Equans le 6 septembre 2021, et avait par la suite été sélectionnée par le vendeur pour participer à la phase de négociation.

Copyright (c) 2021 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

contador