(CercleFinance.com) - La bourse de Paris est à l'équilibre ce matin autour des 8020 points, malgré la dynamique de Teleperformance qui s'arroge 4,6% après son repli de 23% de la veille.

  • 8.119,170
  • 0,17%

Les investisseurs auront les yeux tournés outre-Atlantique cet après-midi, où sont attendus les chiffres de l'emploi américain qui pourraient potentiellement entretenir le climat d'euphorie de la veille.

Rappelons en effet que porté par le ton plus accommodant de la BCE, l'indice parisien a franchi hier pour la première fois de son histoire le seuil symbolique des 8000 points pour établir au final un nouveau record de clôture au-delà de 8016,2 points.

Sur l'ensemble de la semaine, le CAC affiche à ce stade un gain hebdomadaire de l'ordre de 1%.

Les investisseurs espèrent prendre connaissance de chiffres de l'emploi US ni trop élevés, ni trop faibles, susceptibles de confirmer la trajectoire prévue par la Fed, qui a déclaré cette semaine envisager une baisse de taux 'à un moment donné' cette année.

Le consensus prévoit autour de 200.000 créations de postes en février, après les 353.000 annoncées pour décembre, avec un taux de chômage stable à 3,7%.

D'après Bastien Drut, le responsable de la stratégie et des études économiques chez CPR AM, ce ralentissement 'devrait conforter la Fed dans son projet d'entamer prochainement un cycle d'assouplissement monétaire'.

Avec la perspective de baisses de taux des deux côtés de l'Atlantique, la résistance de l'activité économique et l'émergence de l'IA susceptible de soutenir la croissance, de nouveaux pics semblent se profiler pour le CAC.

'D'un point de vue technique, si l'engouement se poursuit, la hausse actuelle du CAC 40 pourrait se poursuivre en direction des 8250 avant d'être sujet à une respiration', estime ainsi Jérémy Delsol, responsable de l'analyse macroéconomique, marchés et cryptomonnaies chez Admirals.

Dans l'actualité des sociétés françaises, Stef publie au titre de l'année 2023 un résultat net part du groupe (RNPG) de 191,6 millions d'euros, à comparer à 146,4 millions l'année précédente, ainsi qu'un résultat opérationnel courant en hausse de 6,1% à 247,3 millions.

Rubis publie un résultat net part du groupe (RNPG) record à 354 millions d'euros pour l'année écoulée, en croissance de 35% malgré les effets de change négatifs, ainsi qu'un résultat brut d'exploitation record, en progression de 19% à 798 millions.

Savencia Fromage & Dairy publie un résultat net part du groupe (RNPG) de 96,5 millions d'euros au titre de 2023, contre 68 millions l'année précédente, malgré un résultat opérationnel courant en retrait de 9,1% à 212,9 millions.

Copyright (c) 2024 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

contador