(CercleFinance.com) - Microsoft a fait le point vendredi sur l'enquête concernant le piratage informatique d'ampleur dont il avait été victime au mois de janvier et qu'il attribue à un groupe de hackers russes soutenus par Moscou.

  • 72,320$
  • 0,00%
  • 437,110$
  • -0,74%
  • 54,780$
  • 14,08%
  • 428.980,000$
  • 0,80%
  • 177.240,000C
  • 101,62%

D'après ses investigations, cette attaque conduite par les équipes de 'Midnight Blizzard', encouragées par le Kremlin, visaient à extraire des informations issues de son serveur de courrier électronique afin de pouvoir obtenir un accès non autorisé à d'autres systèmes internes.

Dans son communiqué, le géant technologique américain précise qu'à ce jour, son enquête n'a permis de mettre en évidence aucun élément montrant que les cybercriminels avaient réussi à atteindre les interfaces destinées à l'hébergement des applications de ses clients.

Et lorsque des données secrètes ont été interceptées par les pirates dans le cadre d'échanges de courriels avec les clients, Microsoft assure avoir contacté ces derniers afin de les aider à mettre en place des mesures de défense correctives.

Microsoft souligne toutefois que le volume d'activité de Midnight Blizzard s'est parfois accru jusqu'à dix fois au mois de février par rapport à janvier, qui avait déjà fait l'objet d'une intense agressivité, notamment en ce qui concerne le partage de mots de passe en ligne.

Le groupe ajoute que son enquête se poursuit et qu'il prévoit de continuer d'informer le public de ses conclusions.

Copyright (c) 2024 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

contador