(CercleFinance.com) - Philips a fait état lundi de résultats annuels 2023 inférieurs aux attentes et d'une interdiction de vendre ses appareils de sommeil et d'assistance respiratoire aux Etats-Unis, des annonces qui faisaient chuter son titre de 5% à la Bourse d'Amsterdam.

  • 25,250€
  • 1,08%

Le géant néerlandais de la santé a expliqué ce matin avoir conclu un engagement d'abstention ('consent decree') avec le Département américain de la Justice, pour le compte de la FDA, établissant une feuille de route précise afin de démontrer sa conformité aux exigences réglementaires.

Tant que ces mesures ne seront pas satisfaites, Philips ne sera pas autorisé à commercialiser de nouveaux appareils de thérapie du sommeil ou de soins respiratoires aux Etats-Unis.

Vers 9h40, l'action chutait d'environ 5%, signant de loin la plus forte baisse de l'indice AEX sur Euronext Amsterdam.

Le titre avait déjà chuté de près de 75% entre mi-2021 et mi-2022 suite à l'apparition d'émissions de matières particulaires sur ses appareils respiratoires, jugées susceptibles d'entraîner un préjudice pour la santé des patients.

Philips a par ailleurs annoncé que son chiffre d'affaires s'était établi à 18,2 milliards d'euros l'an dernier, soit une croissance organique de 7%, alors que le consensus visait 18,5 milliards.

Son résultat opérationnel ressort, lui, en perte de 115 millions d'euros sur l'exercice, notamment en tenant compte d'une provision de 363 millions d'euros liée à l'accord trouvé avec les autorités américaines.

Pour 2024, le groupe indique prévoir une croissance organique de 3% à 5%, assortie d'une marge d'Ebita ajustée comprise entre 11% et 11,5%, à comparer avec 10,5% l'an dernier.

Copyright (c) 2024 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

contador