KERING : Toujours sous le coup du choc baissier du mois d'août, le titre peine à remonter. Face à de nombreux facteurs qui affectent le secteur du luxe tels que les fermetures des points de vente, la désertion des clients internationaux et la désaffection des Français pour la mode, le titre pourrait poursuivre sa baisse.

par Matthieu Driol, analyste senior chez DayByDay Copyright (c) 2021 www.tvfmedia.fr

  • 637,200€
  • 2,36%
 
contador